Portrait de Fati Rouina, joueuse de foot, fondatrice et présidente des Cacahuètes Sluts (@cacahuetessluts), une équipe de football amateur, créée en 2012 et basée à Paris Nord. L'équipe se définit comme créative, engagée et inclusive. Son objectif ? Célébrer le football et les Femmes, d'ici et d'ailleurs.

 .

Quand as-tu commencé à jouer au foot ?

Autant que je me souvienne, depuis toujours!

 .

Dans quel club joues-tu / as-tu joué ?

J’ai commencé dans le 78 à Meulan dans un petit club avec les garçons. Puis avec le FC Bon Conseil, club féminin dans le 15e. Et en 2012 j’ai créé mon équipe de foot les Cacahuètes Sluts avec qui je joue toujours.

 .

Ce que tu ressens quand tu joues ?

Beaucoup de choses, pour moi le foot c’est un sport d’émotions. Je suis généralement très impatiente de retrouver ma team et hyper déterminée, enthousiaste avant un match.

 .

Ton plus beau souvenir de match ? ou de compétition ?

C’était à Paris pendant le tournoi international de Paris (TIP). Lors d’un match de qualification, on affrontait une équipe anglaise, et je n’avais jamais connu un tel fair-play! Le match était serré et s’est fini par des tirs au but remportés par les CS. À la fin, on s’est toutes félicitées, pris de nos bras, sautées les unes avec les autres, on chantait.. Comme si les deux équipes avaient gagné! Un souvenir que je garderais pour toujours. 

 .

Ton plus beau souvenir hors terrain ?

Très récemment avec mon équipe pendant le confinement. Nous avons l’habitude de faire nos trainings les mardis, alors on a décidé de garder ce rendez-vous et de se voir online. On parlait de tout, beaucoup de foot et du retour à la vie normal. Je me rends compte encore et encore combien c’est une famille une équipe!

 .

As-tu une joueuse que tu affectionnes le plus ?

Delphine Cascarino, je l’aime beaucoup je trouve son jeu malin, spontané et libre. Je pense qu’elle va monter en puissance dans les années avenir. J’ai de l’admiration pour Renard, son jeu est régulier depuis plusieurs saisons. Et mon coup coeur du moment c'est la Danoise Pernille Harder qui évolue chez Chelsea, elle est phénoménale.

 .

La femme qui t'inspire le plus ?

Rocky Hehakaija l'ex freestyleuse, on s’est rencontrées lors de la finale WCL, elle présentait l’événement avec une passion renversante. Pour moi, c'est une personne inspirante par son infatigable positivité et sa grande générosité. J’admire son travail avec @FavelaStreet au Brésil et au Curacao, qui met en lumière des jeunes filles et garçons issues de milieu défavorisés.

 .

Comment as-tu eu l'idée du projet Goal Lovers et pourquoi avoir collaboré avec ALKÉ?

Goal Lovers est née d'une envie d'engager notre équipe et les gens qui nous entourent dans une pratique du sport plus responsable. La première action était de bannir totalement les bouteilles en plastique de nos entrainements. C'est un petit geste certes mais cela sensibilise à changer et questionner nos habitudes. La collab avec ALKÉ s'est fait naturellement, la marque est française et déjà engagée sur des sujets qui nous tiennent à coeur, et surtout ALKÉ s'adresse aux femmes et jeunes filles, c'était parfait!

 .

Quel est ton rêve ?

Qu’on dise simplement « football » pour parler des femmes qui pratiquent le foot.

 .

Autre chose que tu voudrais nous partager ?

C'est une anecdote. J’ai su que bien plus tard ce que signifiait « Sluts » en français. J’ai beaucoup ri, et surtout j’ai compris que lorsque on fait les choses avec sincérité et assurance, tout passe ;)

 .

 .

Retrouvez les Cacahuètes Sluts sur instagram @cacahuetessluts et la collab CS x ALKÉ sur Ulule